1ère maison de ventes aux enchères française spécialisée en livres, autographes et monnaies

Qu’est-ce que la zoologie ?

La zoologie est l’étude des animaux.

Les traités zoologiques sont pour la plupart des livres à planches. Ils proposent des dessins naturalistes, c’est-à-dire représentant des éléments des sciences naturelles : minéraux, végétaux et animaux. Ils ont pour caractéristique d’être accompagnés d’un texte explicatif.

Petite histoire de la zoologie

Dès l'Antiquité, le philosophe grec Aristote (384 – 322 av. J.C.) tente de classifier les animaux.

Au Moyen-Âge, il est surtout question de bestiaires, souvent fantastiques.

Le XVIe siècle, siècle de l’humanisme et de la Renaissance, marque un renouvellement des connaissances médicales comme des sciences naturelles. Cela est permis grâce à l’observation poussée de la nature, ainsi que des grands voyages où des nouvelles espèces d’animaux sont trouvées. Néanmoins, les premiers ouvrages agrémentés de dessins d’animaux laissent souvent plus place à l’imaginaire qu’à l’exactitude scientifique. Des monstres, issus de montages, et de légendes, sont parfois reproduits.

Le premier livre illustré représentant des plantes et des animaux est le Buch der Natur en 1475, traduction de l’allemand par Konrad von Megenberg de l’ouvrage du théologien Thomas de Cantimpré (vers 1200 – vers 1270). Le professeur et naturalise suisse Conrad Gesner (1516 – 1565) est ensuite un des premiers à tenter de rassembler l'ensemble des connaissances zoologiques dans une encyclopédie.

Le XVIe siècle voit également la naissance des cabinets de curiosités et de la volonté de collectionner des espèces animales et végétales.

Au XVIIe siècle, la conquête des régions nouvellement découvertes par les puissances européennes conduit de nouveau à la mise au jour de nouvelles espèces. Ces dernières parviennent parfois aux naturalistes uniquement sous forme de témoignages ou de croquis sommaires. Les descriptions se font de plus en plus précises au fil des siècles.

Par ailleurs, l’utilisation du microscope, apparu vers la fin du XVIe siècle, dans le domaine des sciences naturelles provoque un bouleversement des connaissances zoologiques. Il s’agit désormais d’en comprendre le fonctionnement intrinsèque. Alde a ainsi vendu aux enchères un traité portant sur différentes notions de zoographie, notamment sur le venin de la vipère par exemple, pour 4 000€ (Lot n°61 de la vente du 25 octobre 2018).

Le XVIIIe siècle, siècle des Lumières, est marqué par l’Histoire naturelle du naturaliste français Georges-Louis Leclerc de Buffon (1707 – 1788), un ensemble encyclopédique regroupant les connaissances des sciences naturelles, dont la zoologie. Alde a par ailleurs vendu aux enchères pour 18 000€ une édition originale de l’Histoire naturelle, complétée par le naturaliste français Bernard-Germain de Lacépède (1756 – 1825) (Lot n°15 de la vente du 13 décembre 2011).

Les naturalistes s’intéressent particulièrement à la classification et à la morphologie des animaux. La classification la plus courante s’appuie sur des critères anatomiques, et elle est définie par le naturaliste suédois Carl von Linné (1707 – 1778).

Par ailleurs, les sociétés savantes sont fondées à cette époque et diffusent largement des publications. Elles sont également à l’origine, tout comme les États, de voyages d’exploration (Amérique du sud par exemple et Pôle Nord au siècle suivant) dont les participants ramènent des croquis et des spécimens zoologiques. Ces expéditions disposent d’outils scientifiques, ainsi que d’ouvrages de sciences naturelles. Citons un manuscrit d’un naturaliste présent pendant l’expédition de l’Astrolabe vendu aux enchères pour 58 560€ (Lot n°292 de la vente du 29 mai 2015). Cet atlas zoologique résultant d’un voyage autour du monde fait sur ordre du Roi adjugé à 3 294€ est un autre exemple intéressant (Lot n°24 de la vente du 19 novembre 2014).

Enfin, la disparition de la gravure sur bois au profit de la gravure sur acier permet une plus grande précision des planches zoologiques.

Au XIXe siècle, les capacités d’impression augmentent, permettant une plus grande diffusion et à moindre coût des ouvrages zoologiques de vulgarisation. La technique de la lithographie est également mise au point et permet l’apparition de la couleur grâce à la chromolithographie. Au fur et à mesure, les animaux quittent leur posture hiératique pour être figurés dans leur environnement naturel. Parallèlement, la zoologie se professionnalise. Elle est jusqu’alors largement pratiquée par des amateurs passionnés ; pensons aux sociétés savantes qui se développent au siècle précédent. Elle se spécialise également : ornithologie, ichtyologie ou encore entomologie, les spécialités sont nombreuses.

Le XIXe siècle voit en outre naître un intérêt grandissant pour les sciences paléontologiques. Les illustrateurs représentent les animaux disparus sous forme de squelettes, ainsi que mis en scène dans d’hypothétiques paysages paléontologiques. Cela conduit à des réflexions sur l’évolution des espèces animales et de la place de l’humain. L’ouvrage de référence est Origin of species du naturaliste anglais Charles Darwin (1809 – 1895), paru en 1859. Alde a par ailleurs vendu aux enchères pour 6 250€ l’édition originale de la première traduction française de cet ouvrage (Lot n°9 de la vente du 24 juin 2021).

Tout comme pour les traités d’anatomie, le médium photographique révolutionne à la fin du siècle et au suivant les représentations zoologiques. Les naturalistes cherchent également à capturer le mouvement des animaux.

Au début du XXe siècle, l’Art Nouveau s’inspire très fortement de la nature, notamment Ernst Haeckel (1834 – 1919) et ses illustrations de radiolaires.

En outre, on rencontre toujours plus d’ouvrages de vulgarisation car le tourisme vert de masse apparaît. La population, devenue majoritairement urbaine, cherche à retrouver la nature. Cela conduit à la notion d'environnement, à la nécessité de protection de la nature et à l’écologie. Le concept d’éthologie émerge également, cherchant à comprendre la relation des animaux entre eux et leurs comportements. Les documents animaliers se multiplient avec le cinéma.

ALBIN (Eleazar). A Natural History of Birds. 1738-1740. – A Natural History of English Insects.

Somptueux et rare ensemble en reliures uniformes illustré de 406 planches d’histoire naturelle en coloris d’époque.

I. A Natural History of Birds. Ce grand livre d’ornithologie est recherché pour les 306 planches d’oiseaux qui l’illustrent, gravées à l’eau-forte d’après les dessins de l’auteur et de sa fille Elizabeth Albin et mises en couleurs à la main par leurs soins.

II. A Natural History of English Insects. L'ouvrage renferme 100 planches coloriées, interprétées d’après les dessins de l’auteur par les aquafortistes Gucht, Hulett et Terasson.

Très belle série élégamment établie en maroquin vert par le grand relieur londonien Kalthoeber.