Qu’est-ce que l’entomologie ?

L’entomologie est la branche de la zoologie qui étudie les insectes.

Histoire de la zoologie et de l’entomologie

Dès l'Antiquité, le philosophe grec Aristote (384 – 322 av. J.C.) tente de classifier les animaux.

Au Moyen-Âge, il est surtout question de bestiaires, souvent fantastiques.

Le XVIe siècle marque un renouvellement des sciences naturelles. Cela est permis grâce à l’observation poussée de la nature, ainsi que des grands voyages où des nouvelles espèces d’animaux sont trouvées. Néanmoins, les premiers ouvrages agrémentés de dessins d’animaux laissent souvent plus place à l’imaginaire qu’à l’exactitude scientifique. Le XVIe siècle voit également la naissance des cabinets de curiosités et de la volonté de collectionner des espèces animales et végétales.

Au XVIIe siècle, la conquête des régions nouvellement découvertes par les puissances européennes conduit de nouveau à la mise au jour de nouvelles espèces. Ces dernières parviennent parfois aux naturalistes uniquement sous forme de témoignages ou de croquis sommaires. Les descriptions se font de plus en plus précises au fil des siècles. Par ailleurs, l’utilisation du microscope, apparu vers la fin du XVIe siècle, dans le domaine des sciences naturelles provoque un bouleversement des connaissances zoologiques, notamment des insectes. Ainsi, le naturaliste anglais Thomas Moffett (vers 1552 – 1604) est considéré comme ayant publié le premier ouvrage entièrement dédié aux insectes en 1634 : InsectorumTheatrum. Dans les arts, l’illustratrice et naturaliste allemande Maria Sibylla Merian (1647 – 1717) est reconnue pour la justesse de ses représentations d’insectes.

Au XVIIIe siècle, les naturalistes s’intéressent particulièrement à la classification et à la morphologie des animaux. La classification la plus courante s’appuie sur des critères anatomiques, et elle est définie par le naturaliste suédois Carl von Linné (1707 – 1778). Par ailleurs, les sociétés savantes sont fondées à cette époque et diffusent largement des publications. Elles sont également à l’origine, tout comme les États, de voyages d’exploration (Amérique du sud par exemple et Pôle Nord au siècle suivant) dont les participants ramènent des croquis et des spécimens zoologiques. Ces expéditions disposent d’outils scientifiques, ainsi que d’ouvrages de sciences naturelles. Enfin, la disparition de la gravure sur bois au profit de la gravure sur acier permet une plus grande précision des planches zoologiques. Alde a par exemple vendu aux enchères des Mémoires pour servir à l’histoire des insectes pour 38 400€ (Lot n°153 de la vente du 02 février 2010). Citons également ces Mémoires manuscrites sur les insectes par Schaeffer, adjugées 3 875€ (Lot n°78 de la vente du 07 juillet 2021).

Au XIXe siècle, les capacités d’impression augmentent, permettant une plus grande diffusion et à moindre coût des ouvrages zoologiques de vulgarisation. La technique de la lithographie est également mise au point et permet l’apparition de la couleur grâce à la chromolithographie. La photographie est également inventée. Au fur et à mesure, les animaux quittent leur posture hiératique pour être figurés dans leurs environnements naturels. Parallèlement, la zoologie se professionnalise. Elle est jusqu’alors largement pratiquée par des amateurs passionnés ; pensons aux sociétés savantes qui se développent au siècle précédent. Jean-Henri Fabre (1823 – 1915) est ainsi un entomologiste reconnu. Alde a vendu aux enchères sa Vie des insectes compilant ses souvenirs entomologiques pour 3 875€ (Lot n°159 de la vente du), ainsi que son Monde merveilleux des insectes pour 2 160€ (Lot n°35 de la vente du 14 avril 2008).

Le XIXe siècle voit en outre naître un intérêt grandissant pour les sciences paléontologiques qui conduisent à des réflexions sur l’évolution des espèces animales et de la place de l’humain. L’ouvrage de référence est Origin of species du naturaliste anglais Charles Darwin (1809 – 1895), paru en 1859. Alde a par ailleurs vendu aux enchères pour 6 250€ l’édition originale de la première traduction française de cet ouvrage (Lot n°9 de la vente du 24 juin 2021).

Au début du XXe siècle, le tourisme vert de masse apparaît. La population, devenue majoritairement urbaine, cherche à retrouver la nature. Cela conduit à la notion d'environnement, à la nécessité de protection de la nature et à l’écologie. Le concept d’éthologie émerge également, cherchant à comprendre la relation des animaux entre eux et leurs comportements. Le rôle-clé des insectes dans l’équilibre de la biodiversité est dès lors de mieux en mieux appréhendé.

MANUSCRIT]. SCHAEFFER (Jacob Christian). Mémoires sur les insectes par Schaeffer, traduits de l'allemand. S.l.n.d. [vers 1780].

Somptueux manuscrit calligraphié. Il s'agit d'une traduction française inédite des Abhandlungen von Insectendu naturaliste allemand Jacob Christian Schaeffer (1718-1790), recueil de dissertations entomologiques publié à Ratisbonne de 1764 à 1779.

Cette traduction est illustrée de 47 planches gravées finement coloriées à l'époque provenant de l'édition allemande, exécutées sur cuivre par J. M. et J. G. Fridrich, Eisenmann et Schaur d'après J. G. Beez, J. F. Franck et Loibel. Ces planches ont été soigneusement remontées aux dimensions du volume et enrichies de légendes manuscrites en français.