1ère maison de ventes aux enchères française spécialisée en livres, autographes et monnaies

Livres romantiques illustrés

L’invention de l’imprimerie par Gutenberg au XVème siècle contribue au dénombrement de la pensée humaine dans un espace géographique en perpétuelle expansion. Mais pendant des siècles, l’industrie du livre demeure entre les mains d’une élite instruite et fortunée : la conception et la fabrication d’un volume demande des sommes considérables aussi bien pour le typographe que pour le lecteur.

Pendant près de trois siècles, l’expansion du livre suit celle des illustrations. Plus le temps progresse, plus la présence d’image dans le texte ou en accompagnement de celui-ci devient systématique.

Mais, l’avènement du mouvement littéraire et artistique du romantisme dans la première moitié du XIXème siècle est indissociable de cette profonde époque de remise en question du livre dans les sociétés occidentales et plus particulièrement en France.

L’industrie du livre au XIXème siècle : le triomphe de l’édition et de la « lecture pour tous »

Un basculement total dans la tradition du livre s’opère en ce début de siècle. Le livre, alors réservé à une élite, se démocratise à grand pas. L’alphabétisation de la société française sous la monarchie de Juillet et la Seconde République par la Loi Guizot (1833) et Loi Falloux (1850) pose les bases à un enseignement primaire obligatoire et gratuit.

La lecture et l’usage du livre mutent de plus en plus si bien que la demande en livres imprimés n’a jamais été aussi forte depuis les débuts de l’imprimerie. La mécanisation des moyens de production de l’industrie du livre, rendue possible par la Révolution industrielle, permet de produire une quantité fulgurante d’exemplaires pour un prix défiant toute concurrence. Le développement du procédé du clichage (aussi appelé stéréotype) permet pour la première fois de rendre accessible les livres aux classes populaires (exemplaire de l’édition stéréotype du Code civil adjugée en vente aux enchères par Alde le 12 décembre 2018 pour 438€).

Jean-Jacques GRANDVILLE. Les Fleurs animées.

Paris, Gabriel de Gonet, 1847.

Édition originale, illustrée de 52 planches de Jean-Jacques Grandville gravées par Geoffroy et coloriées, dont 2 frontispices, d'une planche de musique et de 2 planches de botanique en noir.

La création d’une imagerie romantique : rêveries et imagerie nationale au XIXème siècle

Le romantisme est un mouvement culturel se diffusant à travers l’Europe entre la fin du XVIIIème siècle et 1850. Exprimant toutes les exaltations de son âme devant la beauté, la peur et la solitude, l’artiste romantique explore les possibilités infinies offertes par ce mouvement pour témoigner du triomphe du sublime et du fantastique sur la raison. Alors en totale opposition avec le classicisme et les Lumières, le romantisme témoigne du malaise de la jeunesse en exprimant le Mal du siècle la rongeant de l’intérieur.

Originaire d’Allemagne, l’imagerie du romantisme est emprunte de rêve et de douceur dans les œuvres Johann Wolfgang von Goethe (1749 – 1832) dans les Souffrances du jeune Werther (exemplaire de la traduction nouvelle illustrée de Werthervendu aux enchères 1125€ le 18 février 2022). La Grande-Bretagne est également le berceau du mouvement romantique. Des auteurs et romanciers comme lord Byron (1788 – 1824) popularisent le genre du jeune héros désenchanté dans ses œuvres (exemplaire de The Works de lord Byron vendu pour 3.840€).

Les livres romantiques illustrés véhiculent une véritable image de la jeunesse de cette époque. Les jeunes gens sont épris d’aventures, de découvertes dans un monde en perpétuelle évolution et n’échappent pas aux rêveries et aux piétés symptomatiques des contes et des fables ( livre ancienContes du temps passé de Charles Perrault vendu le 24 février 2017 pour le prix de 732 € par Alde).

Les lecteurs de la première moitié du siècle sont épris de voyages et d’ailleurs. Le magnétisme de l’exotisme et de l’Orient lointain témoigne d’une société en quête d’aventures et d’inspiration (voir les notices des livres de voyages en Océanie, au Moyen-Orient, en Europe, en Asie, aux Amériques et en Afrique). La mode est aux voyages pittoresques à travers la France et ses provinces (exemplaire de La Seine et ses bords de Charles Nodier et de Marville vendu par Alde le 8 février 2022 pour 250€).

Les livres romantiques placent également au cœur de leurs séries d’illustrations les personnages marquants de l’Histoire de France. Des graveurs et illustrateurs comme Honoré Daumier (1808 – 1879), Jean-Jacques Grandville (1803 – 1847), Gustave Doré (1832 – 1883), Charles-Albert Bertall (1820 – 1882) mais encore Cham (1818 – 1879) représentent les acteurs du « Récit de France » véhiculant des valeurs héroïques à la jeunesse. Ils sont aujourd'hui des auteurs très prisés par les collectionneurs et leurs ouvrages sont régulièrement mis en vente aux enchères. Parmi les figures historiques les plus représentées dans le courant romantique, nous trouvons Charles Martel, Jeanne d’Arc, le chevalier Bayard mais encore Napoléon Bonaparte (exemplaire de La Pucelle de Voltaire vendu par Alde pour 600€ le 18 juin 2008).

Gustavé DORÉ. Oyster Man. Marchand d'huîtres à Londres.

Dessin original à la plume avec rehaut de gouache blanche, signé et légendé au crayon (28 x 19 cm), cadre en bois doré.

Très beau dessin original signé de Gustave Doré, représentant un marchand d'huîtres londonien et une cliente goûtant une huître.
Ce dessin est reproduit dans London : a Pilgrimage, extrêmement réduit (7,5 x 6 cm), p. 60 de l'ouvrage.

Dessin estimé 1000 à 1200 euros et vendu aux enchères à 1342 euros en 2017.